Comment sécher après un dégâts des eaux ?

Conseils pour un séchage rapide et efficace

D20

En cas de dégâts des eaux, la règle générale est de mettre en place une déshumidification le plus rapidement possible, mais puisque la nature et l'étendue de l'eau diffèrent considérablement d'une situation à l'autre, il est nécessaire d'évaluer la solution la plus appropriée.

Un paramètre toujours important en cas de dégâts d'eaux est d'évaluer combien de temps a mis l'eau pour pénétrer dans la structure du bâtiment, les ameublements etc. Il est également essentiel de conserver le renouvellement d'air le plus bas possible afin d'éviter l'entrée de l'air humide dans la pièce. Les Formules simplifiées vous offriront quelques données à consulter puisqu'il est souvent difficile de calculer la charge de déshumidification précise absolue nécessaire dans cette situation.

Lorsque la déshumidification est utilisée pour sécher les bâtiments et les matériaux, le déshumidificateur fonctionne en permanence. L'humidité relative baisse progressivement en permettant une évaporation de l'humidité contenue dans les matériaux. La quantité d'évaporation dépend de la température ambiante de la pièce, des matériaux et de l'humidité de l'air.

Un avantage du séchage par condensation est que le processus est stable et modéré. Si le temps n'est pas important le processus optimal de déshumidification est obtenu en maintenant une condition stable de 20°C et environ 40% HR dans la pièce. Comme cela, il existe équilibre parfait entre l'air sec du bâtiment et les matériaux de construction, évitant ainsi le séchage de la surface et la cavitation, ainsi que les dégâts des matériaux naturels, tels que les parquets en bois par exemple.

Ajoutez de la chaleur s'il est nécessaire, mais n'oubliez pas que forcer le processus de séchage peux être nocif. Il y a un risque de séchage de la surface et de cavitation, c'es à dire que seules les surfaces des matériaux sont séches, tandis que beaucoup d'humidité reste dans les cavités à l'intérieur de ces matériaux. Cela prolonge la période de séchage car l'humidité interne ne peux que difficilement traverser facilement la surface sèche. Le séchage des surfaces inclue également le risque des fissures dans les murs, plafonds et parquets.

Il est important que le bâtiment soit bien fermé quand personne ne l'occupe. Vérifiez si le bâtiment est bien protégé contre la pluie et la neige. Vous devez en outre ventiler le local lorsque qu'il est occupé.

Si le local est soumis au courant d'air ou trop ventilé, le changement de la température ambiante et l'humidité rend le processus de séchage plus difficile à contrôler. Durant l'hiver, l'air froid extérieur contient une très petite quantité d'eau, et l'humidité relative n'augmente pas, même si le renouvellement d'air est important. La consommation d'énergie toutefois augmentera énormément car vous avez besoin de chauffer l'air froid venant de l'extérieur. Durant l'été, si le bâtiment n'est pas fermé, la teneur d'eau dans l'air peut augmenter considérablement, et cela vous obligera à extraire plus d'eau du bâtiment.

Dans la plupart des cas, l'humidité est concentrée dans les caves ou dans les zones où l'eau est utilisée sur le chantier, ex. peinture, travaux avec ciment, carrelage etc. Installez vos déshumidificateurs dans ces endroits.

Il est difficile de donner des conseils précis sur la manière d'approcher une situation de dégâts des eaux, puisque la nature et l'étendue des dégâts diffèrent considérablement. Toutefois, il y a quelques points que vous devez toujours prendre en considération :

Il est essentiel de limiter les dégâts le plus tôt possible, en isolant la zone affectée afin d'éviter que l'air de l'extérieur ou d'autres sources apportent de l'humidité à l'endroit sinistré.

Il est très important d'enlever l'humidité le plus tôt possible. Dans la plupart des cas, il est bien d'ajouter de la chaleur dans la pièce pour augmenter l'évaporation. Cela est surtout vrai si les dégâts des eaux sont récents et que l'eau n'a pas eu le temps de pénétrer en profondeur dans les meubles, les murs, les parquets ou toute autre endroit de la structure du bâtiment.

Si l'eau a eu le temps de pénétrer dans la structure du bâtiment, vous devez utiliser une capacité de déshumidification plus grande afin d'obtenir des résultats plus rapides.

Les valeurs empiriques sont essentielles pour établir la charge de déshumidification nécessaire.

Guide de calcul rapide

D23

Dans la plupart des cas il n'est pas nécessaire d'effectuer tous les calculs complets. L'expérience vous permet d'utiliser quelques raccourcis lorsque vous sélectionnez un déshumidificateur mobile. Les données empiriques sont présentées dans le tableau ci-dessous avec des formules simplifiées.

W : la quantité d'eau extrait de l'air en g/heure.

V : volume du local en m³.

 

Veuillez noter qu'en ce qui concerne le séchage d'un bâtiment récemment bâti tout peux évoluer en fonction des matériaux de construction utilisés pour les murs, sols et toitures.
La teneur d'eau des divers matériaux de construction est si différente d'un matériaux à l'autre, qu'une simple règle empirique ne serait pas suffisante.



Exemple 1 : Etablir un climat de confort

Pour obtenir une humidité relative d'environ 50%, utiliser cette formule:

W = V x 2,0 (g/heure)

Exemple: V = 500m³> W = 2,0 x 500 = 1 000 g/heure.

Recommandation: Deux CDT 40. Capacité: 0,65 litre/heure à 20°C/50% HR.



Exemple 2 : Préservation et protection des biens et des matériaux

Pour obtenir une humidité relative d'environ 50% HR, utiliser cette formule:

W = V x 1,2 (g/heure)

Exemple: V = 450 m³ > W = 1,2 x 450 = 540 g/heure

Recommandation: CDT 40. Capacité: 0,65 litre/heure à 20°C/50% HR



Exemple 3 : Séchage après dégâts causés des eaux

En supposant un temps de séchage de 8 à 12 jours et une condition moyenne de 20°C / 50% HR (à partir de 60% HR et terminant à 40% HR), utiliser la formule suivante:

W = V x 4,0 (g/heure)

Exemple: V = 280 m³ > W = 4 x 280 = 1.120 g/heure

Recommandation: Deux CDT 40 S. Capacité par appareil: 0,60 litre/heure à 20°C/50% HR. On recommande d'utiliser le modèle "S" avec débit d'air plus important et un chauffage de 1 kW intégré.
La chaleur supplémentaire accélérè l'évaporation et la déshumidification quand il s'agit de séchage après un dégât des eaux.

 

D24



Cas particulier : Dégats des eaux sous les planchers

D22

En cas de dégâts des eaux sous les planchers, il est souvent nécessaire de déposer le parquet pour remplacer l'isolation. Cela prend du temps car difficile et donc coûteux, en rendant la pièce inutilisable pendant la période des réparations.

Dans certains cas, un déshumidificateur avec chauffage incorporé, muni de gaines, tel que CDT 30 S et CDT 40 S vous permettra se sécher les planchers sans avoir l'inconvénient de déposer le parquet, vous faisant ainsi réaliser une économie importante. De l'air chaud est soufflé sous le parquet à l'aide de gaines reliées au déshumidificateur muni d'un chauffage de 1 kW.

Afin d'assurer un débit d'air suffisant, la longueur des gaines ne doit pas dépasser 5 mètres. L'air chaud circule sans cesse sous le parquet par une gaine, récupérant l'humidité par une autre gaine. Cela vous permet d'utiliser la pièce pendant le temps de séchage.

Le calcul théorique est extrêmement difficile. Nous vous conseillons d'utiliser les Formules simplifiées.

Plus d'informations sur nos déshumidificateurs mobiles