La science de l’humidification

L'évolution de cette science

orage

Lorsque la terre a été créée, l’eau était un élément fondamental et tous les objets animés ou non contenaient une proportion d’eau spécifique. Non seulement l’eau couvre la majeure partie de la surface de la terre sous forme d’océans, de lacs et de rivières, mais elle constitue également une part importante de l’atmosphère sous sa forme gazeuse – l’humidité. Des variations de l’humidité dans l’air ambiant peuvent avoir des conséquences indésirables ou nuisibles sur les objets qu’elle entoure car ces objets vont, soit absorber de l’eau, soit en rejeter jusqu’à ce qu’un point d’équilibre soit atteint. La science de l’humidification a évolué pour compenser les niveaux d’humidité qui sont inappropriés pour des activités ou des occupants d’un climat intérieur.

Le graphique psychrométrique

diagramme

La création du graphique psychrométrique Mollier a constitué un progrès important dans le contrôle du climat interne, facilitant le calcul précis de l’humidité relative et absolue. Avec un outil d’une telle efficacité, et des programmes de sélection informatique, l’apport d’humidité dans un espace conditionné semble facile. Une fois la quantité de vapeur nécessaire calculée, ce n’est plus qu’une question de faire bouillir de l’eau, non ? Aussi simple que de faire cuire un œuf ! Si seulement la vie était aussi facile…

Comme le gonflage d’un ballon comportant un trou

montgolfiere

A l’inverse de l’énergie sensible qui détermine la température de l’air, l’humidité est le résultat d’une énergie latente qui a transformé l’eau en gaz. L’humidité possède donc des caractéristiques de pressions puissantes et essaiera toujours, tout comme le vent, de répartir la pression de manière égale dans l’espace disponible. Elle passera même à travers les murs ! L’humidification peut être comparée au gonflage d’un ballon comportant un trou, mais la taille de ce dernier est en constante évolution.

L'aspect complexe et critique

evaporation

Et comme si les lois de la physique ne suffisaient pas, les variations de la composition chimique de l’eau ont représenté un défi constant pour les spécialistes de l’humidification. Bien que nous apprenions à l’école que l’eau (H2O) est constituée d’hydrogène et d’oxygène, ce que nous observons dans le monde réel est une toute autre histoire. Les autres substances dissoutes dans l’eau représentent un problème qui change continuellement ; maintenir la concentration de ces substances à des niveaux acceptables et éliminer les résidus qu’elles créent quand l’eau s’évapore est essentiel. Cela constitue un aspect complexe et critique de l’humidification.